Faites connaissance avec le meilleur matériel pour DJ

Hercules DJControl Inpulse 500 – Nos avis & tests

Caractéristiques
  • Nombre de voies : 2 voies, 2 decks
  • Logiciel : Serato DJ Lite, DJUCED
  • Poids : 3.2 kg
  • Dimensions :  540 x 296 x 70 mm
  • Carte son : 44 kHz/24 bits
  • Connectique : 2 sorties RCA, 2 sorties jack, 2 sorties casque en jack et mini-jack, 2 entrées aux RCA et 1 jack, 1 entrée micro en jack, alimentation USB

Avec le DJControl Inpulse 500, Hercules a produit un contrôleur à deux voies ambitieux pour son propre logiciel DJUCED ainsi que Serato DJ. Il comble le fossé entre le DJ débutant et le DJ sérieux. Nous allons voir dans cet article quels sont ses atouts, et s’il remplit sa mission.

1

Installation

Mise en place et logiciel

Apparence

Nous commencerons cette critique de l’Hercules Inpulse 500 en disant que, dès sa sortie de la boîte, ce contrôleur a l’air incroyable pour son prix. Il est relativement grand pour un contrôleur à deux voies. Les commandes sont mieux espacées que celles des Numark Mixtrack Platinum FX, et Pioneer DJ DDJ-400.

DJControl Inpulse 500 sur fond blanc

Il est également assez profond, ce qui ajoute à la sensation d’un appareil plus imposant. Et puis on remarque ses pieds ! Il y a quatre pieds repliables sous l’appareil qui, lorsqu’ils sont utilisés, ajoutent quelques centimètres à sa hauteur. Ils sont robustes et agrippants, et soulèvent agréablement le contrôleur pour ajouter au sentiment qu’il s’agit d’un appareil grand et sérieux. Il y a même des lumières LED blanches discrètes en dessous. Au niveau design, il est vraiment top !

Mise en place

Bien qu’il s’agisse en fin de compte d’un contrôleur d’entrée de gamme, sa taille, ainsi que la plaque métallique sous la section de mixage donnent l’impression qu’il est bien conçu pour son prix. En effet, vu sa stature, on s’attendrait à trouver une brique d’alimentation dans la boîte, mais non. Il est alimenté par l’USB de l’ordinateur. C’est un autre élément qui rappelle qu’il ne s’agit pas vraiment d’un contrôleur de milieu de gamme.

Pour la mise en place, c’est très simple. Il suffit de le brancher en USB à un ordinateur portable, de connecter des enceintes, de lancer le logiciel DJ et le tour et joué !

Logiciel

Hercules possède son propre logiciel DJ, DJUCED, qui s’est développé pour devenir un logiciel performant. En plus de cela, il est fourni gratuitement avec l’appareil. Mais l’appareil est également livré avec Serato DJ Lite (la version gratuite du logiciel), qui est bien sûr un géant comparé à DJUCED. C’est donc une bonne chose que cette option soit disponible. Dans ce cas, cependant, pour obtenir la version « complète » du logiciel, les utilisateurs doivent payer une mise à niveau vers Serato DJ Pro. Ceci qui doit absolument être pris en compte dans le prix, si vous le prévoyez.

DJ qui mixe sur un contrôleur DJ Hercules
2

Prise en main

Notre avis en bref

Le DJControl Inpulse 500 semble agréable et raffiné. La façon dont les boutons s’illuminent dans les coins lorsqu’on appuie dessus, dans une couleur blanche plutôt discrète mais claire, est très esthétique. En plus de cela, la lumière qui brille sous l’unité lorsque les pieds sont relevés, l’anneau lumineux autour du bouton de la bibliothèque (nous y reviendrons plus tard), et les lumières d’alignement du Beat, donnent un aspect subtil mais élégant.

La seule critique qu’on aurait concernant les commandes est le fait que les VU-mètres et les pads ne sont pas très lumineux. Ils seront très bien la plupart du temps à l’intérieur ou dans des soirées sombres, mais en mixant à l’extérieur ou dans des pièces très lumineuses, vous aurez du mal à les voir. Avec les pads, certaines couleurs sont correctes, mais certaines sont vraiment difficiles à voir dans ces circonstances. C’est probablement du au fait que l’unité puise toute son énergie à travers l’ordinateur.

Il y a des anneaux lumineux autour des commandes de volume du micro et de l’entrée auxiliaire. Ils s’allument en rouge lorsque les entrées sont à leur maximum, ce qui est une excellente idée.

Le fonctionnement du reste du contrôleur dépend plutôt du logiciel que vous utilisez. Nous allons donc examiner les trois options maintenant.

Avec Serato DJ Lite

Gratuit avec l’appareil, il s’agit de la version réduite de Serato DJ Pro. Vous bénéficiez de Tidal et SoundCloud pour le streaming musical, et d’assez de fonctionnalités pour vous lancer. Toutefois, Serato souhaite vraiment que vous passiez à Serato DJ Pro. On vous le rappellera souvent en tant qu’utilisateur de ‘Lite’. Il faut savoir que Serato DJ Lite fournit suffisamment d’éléments pour démarrer. Une fois que les DJ commencent à mixer, une mise à niveau vers Serato DJ Pro est tout de même conseillée.

Comme pour toutes les contrôleurs Serato DJ Lite, vous ne disposez en fait que de quatre pads de performance. En effet, les quatre autres sont des commandes de lectures « améliorées ». Elles vous permettent dans ce cas d’effectuer un reverse, un slip reverse (censor) et un scrub en avant et en arrière. Pendant ce temps, les pads contrôlent les Hot Cues, les boucles manuelles, la boucle automatique et le Sampler.

Le bouton de sélection de la bibliothèque est entouré d’un anneau lumineux qui clignote en fonction de la grille de beat de votre piste. Il clignote en rouge sur le premier temps de la mesure et en bleu sur les autres temps.

main qui mixe sur un contrôleur dj

Le Beatmatch Guide est peut-être plus utile. Si vous appuyez sur ce bouton, une petite flèche sous chaque jogwheel vous indique si cette platine doit être accélérée ou ralentie pour que les temps soient alignés. C’est un guide utile pour les débutants qui essaient d’apprendre le beatmixing manuel.

Les boutons de filtre ne sont que des filtres, sauf si vous appuyez sur l’un des petits boutons FX. Lorsque c’est le cas, FX1, FX2 et FX3 activent consécutivement les trois effets de Serato DJ Lite et le bouton de filtre contrôle l’effet. Vous devez cependant sélectionner l’effet que vous voulez avec le pointeur de la souris sur l’écran.

Peu importe que vous tourniez le bouton de filtre vers la gauche ou la droite, il augmente l’intensité de l’effet en fonction de la distance qui vous sépare de la position neutre (12 heures). C’est un peu étrange ! Le quatrième bouton FX ne fait rien. On aurait préféré qu’il permette de donner la valeur en beats de l’effet par exemple, cela aurait été parfait !

Parmi les trois commandes en haut à gauche, le bouton Vinyl permet de basculer entre le mode Vinyl (« scratch ») sur les jogwheels ou le mode « nudge ». Toutefois, les deux autres – Slip et Quantize – ne fonctionnent pas. Ils déclenchent plutôt l’une des invitations à passer à Serato DJ Pro ! Encore une fois, Serato pousse l’utilisateur à acheter la version complète du logicielle.

En fait, l’Inpulse 500 contrôle très bien Serato DJ Lite. Même si on n’est pas très fan de l’implémentation des effets, je suppose que vous vous y habituerez, et au moins vous avez la possibilité de changer ce que font les effets.
DJControl Inpulse 500 posé sur une table

Avec DJUCED

DJUCED est le logiciel DJ d’Hercules, et il s’est révélé être un logiciel très complet. Il est à peu près équivalent à Serato DJ Pro, dont nous reparlerons dans une seconde. Il est gratuit avec le DJControl Inpulse 500.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une évaluation de logiciel, il convient de souligner les différences entre ce produit et Serato DJ Lite. Vous disposez de quatre platines (bien que vous ne puissiez en contrôler que deux avec ce contrôleur). Il y a aussi une détection de tonalité pour le mixage harmonique. On a Beatport et Beatsource sont des services de streaming disponibles ici. Vous disposez également du service de streaming français Qobuz, qui n’apparaît dans aucune autre plate-forme DJ.

Vous pouvez enregistrer vos sets, et vous pouvez également choisir de les transmettre directement à SoundCloud ou Mixcloud, ce qui est cool ! Le bouton « Assistant » de l’Inpulse 500 fonctionne comme prévu. En appuyant dessus, il suggère les pistes à lire ensuite, probablement en fonction de la tonalité et du BPM. Dans les deux mappings Serato, ce bouton permet d’activer la lecture automatique.

Les pads sont également très utiles, avec notamment les options Hot Cue, Loop, Slicer, Sampler, Tone Play et FX contrôlés par les pads. Ici, le bouton Filter contrôle quatre effets plus le filtre – écho, flanger, gate et reverb – qui sonnent plutôt bien. Vous pouvez les changer dans le logiciel également.

DJControl Inpulse 500 vu de dessus

Il y a quelques autres points notables concernant DJUCED. On apprécie la façon dont les formes d’onde se divisent lorsque vous êtes en mode Slip. C’est très esthétique (comme sur le matériel Denon DJ Prime, par exemple). Les fonctions Beat Align fonctionnent également ici, pour faciliter le beatmixing manuel.

Au lieu de faire clignoter la lumière autour du bouton de la bibliothèque en fonction du rythme, cette fois-ci, elle peut être utilisée pour sélectionner le niveau d' »énergie » requis pour votre prochaine piste. Poussez-la et tournez-la et l’anneau change de couleur pour déterminer le « niveau d’énergie ». Les pistes dans le panneau Assistant sont censées être choisies en fonction de ce niveau. C’est un peu gadget, mais c’est intéressant pour des DJ débutants.

Avec Serato DJ Pro

La mise à jour de Serato vous permet de bénéficier de toutes les fonctionnalités de Serato telles que le Key Sync, le moteur d’effets complet, l’enregistrement, etc.

Selon nous, le plus important, c’est que vous obtenez des fonctions de pad correctes. Avec Tone Play, Loop Roll, Slicer et ainsi de suite, toutes sont présentes et correctes. On conserve les lumières clignotantes de beat et de mesure sur le bouton de la bibliothèque, ce qu’on apprécie ! De plus, les effets fonctionnent exactement de la même manière que sur Serato DJ Lite. Le choix est toutefois beaucoup plus large sur Serato DJ Pro.

3

Fonctions

Aperçu des features

Jog wheels et contrôle du pitch

Ce contrôleur suit une disposition moderne, avec des platines « identiques » plutôt que symétriques.
Les jogwheels sont assez grandes (140mm) et sont agréables à manipuler, avec juste le bon poids. Pas tout à fait aussi bonnes que celles des nouveaux Mixtracks, mais proches.

zoom sur une jogwheel d'un controleur DJ Hercules

On a sur chaque deck un contrôle de pitch relativement court, des boutons de Cue et de Play/pause en bas à gauche des jogs. On retrouve aussi un encodeur pour la gestion des boucles, un bouton Sync, et des boutons Vinyl, Slip et Quantize (en haut à gauche). Tous les boutons sont dotés de petites LED dans les coins inférieurs droits pour indiquer s’ils sont activés ou non.

Une chose qu’on apprécie particulièrement, ce sont les gros chiffres lumineux « 1 » et « 2 » en haut à droite des jogwheels sur chaque platine. Ils vous montrent quand la platine est « live ». Il s’agit d’une fonctionnalité intéressante, en particulier pour un DJ débutant qui commence à jouer en public. Cela compense en quelque sorte le fait qu’il n’y a aucun éclairage autour des jogwheels pour vous montrer qu’ils sont « actifs », c’est à dire que la platine est en cours de lecture.

DJControl Inpulse 500 vu de dessus

Mélangeur et contrôle des voies

La table de mixage à deux voies est dotée d’un grand bouton rotatif pour la bibliothèque au milieu qui fait également office de « bouton d’énergie« , comme nous l’avons vu. On a aussi deux boutons de chargement de platine, de deux voies avec égaliseur à trois bandes, gain et bouton de filtre/effet. A ce propos, on a des boutons de sélection pour les effets, et des boutons Cue pour le casque. Il y a également les éléments uniques, à savoir le bouton Assistant et le guide Beatmatch.

section de mixage du DJControl Inpulse 500

En bas à gauche de la section principale de la table de mixage se trouves les commandes pour les entrées externes. Il y a deux entrées externes – micro et Aux. L’entrée micro dispose d’un égaliseur à deux bandes pour le volume, et l’entrée auxiliaire dispose du volume et, de manière unique, de son propre filtre.

Performance Pads

Chaque platine dispose de huit pads RGB assez petits (en caoutchouc, et ils cliquent lorsqu’on les enfonce), et de quatre boutons de fonction des pads. On apprécie un peu moins le clic, mais c’est par goût personnel, certains n’y verront pas d’inconvénient.

Comme vu précédemment, les fonctions des pads changent en fonction du logiciel que vous utiliserez.

pads du DJControl Inpulse 500

Connectique

Sur l’avant de l’unité se trouvent des prises pour casque en jack et mini-jack. A l’arrière se trouvent les sorties principales (RCA et, curieusement, des jacks asymétriques), une prise d’entrée micro jack symétrique, les deux entrées mini-jack stéréo et les 2 RCA auxiliaires. De plus, une prise USB permet de se connecter à votre ordinateur. On a également une curieuse prise mini DIN pour un « Hercules Add-On » non spécifié. Il y a également une prise antivol Kensington, avec un couvercle caoutchouté bien pensé.

connectique arrière du DJControl Inpulse 500

En bas à droite se trouvent les commandes de sortie, avec un volume Master, et un bouton Cue/Master et de volume pour le casque.

VU-mètres

Les VU-mètres sont généreux pour un contrôleur de ce niveau, avec des égaliseurs de canaux Master à 9 segments et un égaliseur Master stéréo à 5 segments. Ils ne sont toutefois pas très lumineux comme nous l’avons vu. Pour une utilisation en extérieure, ils seront un peu difficiles à voir.

4

Notre avis

Notre verdict
8.3Score Expert
Hercules fait les choses en grand pour les DJ débutants

Le DJControl Inpulse 500 dépasse sa catégorie d’entrée de gamme avec ses nombreuses fonctionnalités et ses finitions impeccables. Toutefois, il est recommandé de débloquer la version Pro de Serato DJ pour profiter au mieux de toutes les fonctionnalités.

Ergonomie
8.5
Qualité/Prix
8.5
Réactivité
8.5
Connectique
7.5
Les plus
  • Très esthétique
  • Pieds repliables
  • Excellent rapport qualité/prix
  • Eclairage LED subtil
Les moins
  • Fonctionnalités complètes qu'avec une mise à niveau vers Serato DJ Pro
  • Gestion des effets étrange avec DJUCED
5

En résumé

Le DJControl Inpulse 500 de Hercules a de quoi plaire. Dans l’ensemble, il a l’air d’être à la hauteur, avec ses dimensions et sa plaque en métal, et ses pieds sont un coup de maître. On adore les canaux micro et auxiliaires avec leurs égaliseurs, filtres et les VU-mètres décents (bien que peu lumineux). On pense également que les gens apprécieront les deux jeux de sorties (utiles si vous utilisez une interface audio pour le streaming ainsi que la sortie vers des enceintes, par exemple).

Il s’agit d’un appareil qui réussit presque tout ce qu’il entreprend et qui dépasse largement sa catégorie. C’est un plaisir de mixer avec, et il possède des caractéristiques uniques et intéressantes. Pour couronner le tout, il est très élégant.

La fonction Beat Align pour aider les DJ débutants à se perfectionner, tout comme la fonction « Energy » sont un peu gadget, mais fonctionnent. Le choix de logiciels est également unique à Hercules – si vous voulez un pack DJ « complet », il y en a un dans la boîte, bien qu’il ne soit pas très populaire. DJUCED fonctionne bien, cependant.

DJ avec un pull bleu qui mixe sur un controleur DJ posé sur une table

Parmi les choses à redire, on a trouvé que l’implémentation des effets est étrange. On ne s’y retrouve pas vraiment dans DJUCED, bien qu’elle soit parfaitement utilisable et qu’on s’y habitue. Les commandes de pitch courtes en rebuteront plus d’un, et la faible luminosité des LED sera un problème pour les DJ en journée ou à l’extérieur. Et il n’y a pas de commandes sur l’appareil pour la plage de pitch, ni le Key Lock , ce qu’on aurait aimé voir.

Hercules destine cet appareil au DJ amateur qui commence tout juste à jouer, et il a largement réussi à fournir quelque chose à ce type de DJ qui pourrait évoluer. Bien sûr, la concurrence est rude à ce niveau de prix, avec les contrôleurs Mixtrack FX moins chers qui visent directement le même marché. Toutefois, le Hercules DJControl Inpulse 500 a suffisamment d’atouts pour faire la différence, et on pense qu’il fera du bien à la marque.

Tags :

Laissez nous votre avis !

Laisser un commentaire

ProPlatine
Logo