Faites connaissance avec le meilleur matériel pour DJ

XDJ-XZ de Pioneer DJ – Nos avis & tests

Caractéristiques
  • Nombre de voies : 4 voies, 2 en USB
  • Logiciel : Rekordbox, Serato DJ Pro
  • Poids : 13 kg
  • Dimensions :  878 x 466 x 118.4 mm
  • Jogwheels : 206 mm
  • Ratio SNR : 111 dB (USB)
  • Connectique : 2 entrées ligne RCA, 2 entrées phono et 1 auxiliaire RCA, 2 entrées micro XLR et jack, 2 lecteurs USB, 3 prises LAN, 2 sorties Master XLR et RCA, 1 sortie Booth en jack, 2 sorties casques en jack et mini-jack, 1 retour en jack

Le Pioneer XDJ-XZ est un système DJ tout-en-un de grande taille, orienté vers les professionnels, et à l’apparence assez classe. Il dispose de beaucoup d’entrées et de sorties, et de nombreuses fonctionnalités qui plairont aux DJ de haut niveau. Le fait qu’il fonctionne avec Serato et Rekordbox sur un ordinateur portable est une excellente chose, et son prix est compétitif pour une unité haut de gamme.

voir sur woodbrass
Le XDJ-XZ vous intéresse ?

Vérifiez son prix auprès de notre partenaire !

1

XDJ-XZ : Un bref aperçu

Premières impressions

Apparence globale

Commençons cet examen du Pioneer XDJ-XZ en allant droit au but : il est vraiment grand ! Imaginez que vous combinez ensemble deux CDJ-2000NXS2 et une table de mixage DJM-900NXS2. Cette unité va encore plus loin en terme de dimensions. Certains vont adorer, d’autres vont moins aimer sa taille et son poids de 13 kg.

La principale impression que donne l’unité est celle d’une installation de club. Toutefois, on remarque les deux ensembles de huit pads sous les jogwheels de taille standard. De plus, on réalise que les « CDJ » n’ont pas leur propre écran : on se doute qu’on est sur quelque chose de plus moderne. Notez qu’à l’image du CDJ-3000, on ne trouve pas de fente pour CD sur cet appareil.

L’unique écran tactile central de 7 pouces est le même que sur les précédents systèmes autonomes tels que le XDJ-RX et le XDJ-RX2. Cependant, il semble en quelque sorte un peu à l’étroit dans ce nouvel environnement surdimensionné ! A vrai dire, il s’avérera probablement être le plus gros casse-tête des utilisateurs.

xdj-xz de pioneer dj

C’est un peu dommage, mais il indique un manque de développement technologique par rapport aux unités précédentes en ce qui concerne la puissance et les voies disponibles de ce contrôleur autonome. On aurait voulu parler dans cette revue de la nouvelle technologie d’écran et des quatre platines, mais ce n’est pas le cas.

Cette technologie signifie qu’il s’agit toujours d’un appareil à deux voies, et qu’il est loin d’avoir la puissance d’équipements tels que le Prime 4 de Denon DJ, auquel il est souvent comparé.

Dans l’ensemble cependant, on a quand même l’impression qu’il s’agit d’un produit sérieux. Il a l’apparence et les finitions d’un matériel pour les DJ pros.

Logiciel

L’utiliser avec une clé USB contenant une bibliothèque Rekordbox est très simple. Il suffit de la brancher et de la charger sur les platines. De même, on peut l’utiliser avec Rekordbox sur un ordinateur portable en plug and play une fois que le logiciel est installé. Notez qu’il il y a une licence dans le package pour la version complète. Le XDJ-XZ est aussi compatible avec Serato DJ Pro depuis 2020, ce qui est un plus pour les habitués de ce logiciel.

Connectique

Sur la face avant, on trouve des prises de sortie casque en jack et mini-jack. En haut à droite de l’unité se trouvent les deux ports USB principaux. Ils ont été regroupés au même endroit contrairement aux anciens modèles XDJ (un sur la gauche, et un sur la droite).

connectique arrière d'un controleur dj autonome

Un des gros avantages de ce contrôleur autonome, c’est qu’il il y a des entrées et des sorties pour à peu près tout, sauf une entrée mini-jack auxiliaire, et une sortie d’enregistrement.

A l’arrière se trouvent trois prises Link de type Ethernet pour ajouter des CDJ aux voies 3 et 4. On a aussi une troisième prise USB, cette fois pour un ordinateur.

Vient ensuite un ensemble complet d’entrées/sorties :

  • Une master XLR symétrique
  • Une master RCA asymétrique
  • Un renvoi en jack symétrique
  • Un retour de monitoring en jack symétrique
  • des entrées ligne/phono pour les canaux 3/4 en RCA
  • une entrée auxiliaire RCA
  • deux entrées jack symétrique et XLR pour les micros
  • Une prise d’alimentation, plus un interrupteur marche/arrêt.

On voit clairement que le XDJ-XZ n’est pas en reste concernant la connectique ! Il se rapproche là encore d’un setup destiné aux professionnels. Ayant survolé les principales caractéristiques du contrôleur, voyons ce qu’il nous réserve lors de son utilisation.

2

Prise en main du XDJ-XZ

Notre avis en bref

Ce contrôleur est très agréable à prendre en main. Sa taille y est pour beaucoup bien sûr ! La gestion des contrôles, le soin apporté à la finition, tout nous donne à penser qu’on joue dans un club. Il est aussi possible de l’utiliser en DVS avec Serato et Rekordbox. Toutefois, les platines seront forcément plus éloignées, de part la taille de l’appareil.

On aurait bien aimé voir la fonctionnalité du slot SD, qui est absente ici. Il n’y a aucun moyen d’ajouter un disque dur comme vous pouvez le faire avec le Denon DJ Prime 4. Cela en aurait fait un système tout-en-un complet incluant votre collection de musique. Il aurait été intéressant aussi d’avoir une sorte de sampler, qui est absent. Il y a donc quelques limites.

3

Fonctions du XDJ-XZ

Aperçu des features

Jog wheels et contrôle du pitch

Les platines sont presque identiques à celles des CDJ haut de gamme de Pioneer DJ. Les jogwheels sont exactement de la même taille et de la même conception, et presque toutes les commandes sont disposées comme sur un équipement professionnel. C’est un thème qui revient tout au long de cet revue ! On a tout simplement l’impression d’utiliser du matériel « pro ». Le display intégré est aussi tiré des CDJ. Il nous informe du BPM, et de l’activation de certains modes comme le Vinyl, ou Beat Sync.

jogwheel d'une platine cdj

Pads de performance

Le Pioneer XDJ-XZ en plus de ses jogwheels standard de clubs attire l’attention sur quelque chose que vous ne trouvez pas sur les équipements de club : les pads de performance.

Ceux-ci se trouvent juste au bas des platines. Ils sont rétroéclairés en RGB et offrent des fonctions de hot cue, de beat loop, de slip loop et de beat jump. On déplore le manque de fonctions avancées comme le slicer ou le sampler. Ils seront surtout utilisés comme hot cue, principalement parce que les boutons habituels des CDJ ne sont pas présents dans cette disposition.

Notez que lorsque vous utilisez Rekordbox sur un ordinateur portable plutôt que de faire du DJing à partir d’une clé USB, les fonctions changent légèrement sur les pads, avec le slip loop remplacé par le pad FX.

Table de mixage et effets

Si pour beaucoup, l’aspect et la convivialité des platines constituent le point fort de l’appareil, aucun compte-rendu du Pioneer XDJ-XZ ne serait complet sans un coup d’œil à la formidable table de mixage. Il s’agit d’une console complète, de style club, épurée et simple. Quatre voies, six Sound Color FX, 14 Beat FX, un X-pad pour la manipulation créative des Beat FX, une sélection de fréquence FX à trois bandes. Cette dernière permet de décider sur quelles parties de la gamme de fréquences les effets fonctionnent. En bref, elle possède une multitude de fonctions haut de gamme, et un look et une sensation qui seront familiers à tout DJ Pioneer.

section de mixage du xdj-xz

Ceci étant dit, il y a des omissions, dont certaines sont assez dommages. En effet, aucun moyen évident de remplacer le crossfader par exemple. Et il n’y a pas de réglages matériels pour le split mono, la courbe du crossfader ou la courbe du fader de ligne. Heureusement, ces derniers sont disponibles via le menu Utilitaire.

Il y a des sélecteurs d’entrée pour les voies trois et quatre, vous permettant de les commuter sur l’ordinateur portable, ou sur la ligne ou le phono. Il y a également un canal auxiliaire, bien qu’il n’y ait pas de prise mini-jack pratique sur l’appareil pour brancher rapidement un téléphone. L’accès à l’auxiliaire se fait par des RCA à l’arrière de l’appareil.

Contrôles sur l’écran

C’est un écran tactile de 7 pouces, avec la même surface en plastique que l’on retrouve sur les appareils précédents. Oui, il a fait ses preuves, non, il n’est pas à la pointe de la technologie. Ayant l’habitude d’utiliser un smartphone, on reconnaît la technologie de longue date ici.

Par exemple, bien que vous puissiez l’utiliser pour diverses fonctions tactiles, il n’y a pas de multitouch intégré. Ce qui signifie qu’il n’est pas possible de pincer et de zoomer sur les formes d’onde par exemple. A la place, il faut tourner l’encodeur rotatif sur la droite.

écran d'un contrôleur dj autonome vu de près

Et bien qu’il s’agisse d’un écran couleur, le taux de rafraîchissement le rend saccadé si on le compare aux téléphones et aux tablettes. Sa faible résolution donne aussi à cette impression de « vieille génération « . Encore une fois, en tant que contrôleur phare lancé comme une « réponse » au Prime 4 de Denon DJ, on ne s’attendait pas à la même technologie que les autres XDJ tout-en-un, plusieurs années après.

Vous l’aurez bien compris, ça n’est pas l’écran qui sera le point fort du XDJ-XZ ! Cela dit, il est parfaitement fonctionnel. Cette technologie marche très bien, comme l’a montré la série de contrôleurs autonomes XDJ qui a précédé le XDJ-XZ. À l’usage, on ne se sentira pas gêné, et pour le la visualisation et le contrôle des deux platines en utilisation autonome, il est adéquat.

zoom sur l'écran du xdj-xz de pioneer dj

Waveforms

Les écrans nous donnent des waveforms plus petites et complètes pour chaque platine ainsi que des « grandes », qui montrent des informations sur les cue points. Ils donnent également le temps écoulé et d’autres informations. Les réglages du Beat FX sont également affichées ici. Notez qu’il n’y a pas d’option de waveform verticale.

C’est ici aussi que l’on trouve les sélecteurs de source pour les deux USB. On peut aussi effectuer des recherches et naviguer. Là encore, il s’agit d’une technologie DJ Pioneer éprouvée, sans surprise pour les utilisateurs de la Rekordbox USB.

Ce sont des USB jumelées, ce qui permet à deux DJ de jouer ensemble, ou d’utiliser la seconde pour enregistrer son set.

Le clavier Qwerty à l’écran pour la recherche est un peu petit et donc délicat, mais il fonctionne. Les puissantes options de filtre de Pioneer DJ pour la recherche de pistes sont toutes présentes. Une touche de raccourci très pratique permet d’accéder à certaines fonctions fréquemment utilisées.

Channels micro

Un des points forts du XDJ-XZ est qu’il possède deux entrées micro complètes. Elles ont chacune un talkover, un égaliseur trois bandes, et un réducteur de Larsen. Ce dernier est contrôlé par le matériel avec deux réglages de force, light et heavy.

Il n’y a pas d’effet micro séparé pour ajouter un peu de réverbération, bien qu’il soit possible de faire passer le micro par l’effet Beat pour obtenir la même chose. Mais dans l’ensemble, les channels micro sont une réussite, en particulier pour des DJ itinérants.

4

Notre avis sur le XDJ-XZ

Notre verdict
8.3Score Expert
Une alternative idéale à un setup CDJ/JDM

Le XDJ-XZ est parfait pour mixer sur un matériel équivalent à une configuration de club Nexus 2. Il fera le bonheur des DJ les plus avancés qui sont à la recherche d’un très bon compromis qualité/prix.

Ergonomie
8.5
Qualité/Prix
8.5
Réactivité
8
Connectique
8
Les plus
  • Apparence d'un équipement de club
  • Le nombre d'entrées/sorties
  • Excellent rapport qualité/prix
  • Jogwheels et section mixage similaire à la gamme Nexus 2
Les moins
  • Ecran un peu petit sur l'unité
  • Pas de port pour un disque externe
  • La taille peut être un handicap
5

En résumé

Concluons ce test du Pioneer XDJ-XZ. Il y a beaucoup de choses à aimer, notamment le prix pour ce que vous obtenez, qui est (pour une fois) raisonnable ! On peut penser que cela est dû à la concurrence subie par par le Prime 4 de Denon DJ, qui est l’équipement à qui il est souvent comparé.

Mais le Prime 4 ne donne pas lui l’impression d’être un appareil Pioneer – et pour beaucoup, ce point sera l’essentiel. On a ici l’impression d’utiliser du matériel de club, et avec Serato ou Rekordbox, c’est un rêve pour de nombreux DJ. D’une certaine manière, la fonctionnalité autonome est un bonus.

pour comparer
Nous avons également sur le site une review complète du Denon DJ Prime 4. N’hésitez pas à la consulter pour vous faire votre propre opinion !

Les DJ habitués à jouer sur du matériel de club Pioneer avec USB n’utilisent presque toujours que deux canaux de toute façon, notamment parce que la majorité des salles ne disposent que de deux CDJ. Celles-ci n’offrent pas de superposition de platines – pour ces DJ le XDJ-XZ offrira tout ce dont ils ont besoin.

homme mixant sur un xdj-xz

Le principal point faible est l’écran, qui comme nous l’avons vu est un peu à l’étroit sur cette unité. Mais encore une fois, de nombreux utilisateurs de XDJ seront habitués à cela, donc ça ne leur changera pas.

Le fait d’avoir une compatibilité Serato DJ est aussi un gros plus. Beaucoup le considèrent comme le contrôleur DJ Serato ultime.

voir sur woodbrass
Le XDJ-XZ vous intéresse ?

Vérifiez son prix auprès de notre partenaire !

Sa taille est-elle un point faible ?

La taille de l’unité mérite d’être prise en compte. Pour certains DJ, ça sera sera un bonus – il a tout simplement l’air plus classe. Pour d’autres, elle sera tout simplement trop grande. Avec son poids de 13 kg, le transport est peu pratique ! Les DJ itinérants transportant leur matériel dans une remorque ceci dit ne s’en soucieront probablement pas. Les petites salles où il est installé de façon permanente également. En revanche, pour les DJ qui veulent un contrôleur puissant qu’ils peuvent emporter en voyage, il n’est pas adapté. Cela dépendra donc entièrement de vos besoins.

La possibilité de travailler avec des CDJ via une seule bibliothèque Rekordbox est intelligent. En fait globalement, la flexibilité est un élément clé ici. Rekordbox avec ou sans ordinateur portable, Serato, DVS, USB, mixeur autonome… tout cela est clairement destiné à une grande variété de DJs.

Si l’on considère ce que le XDJ-XZ peut faire plutôt que ce qu’il ne peut pas faire, il est globalement très performant.

contrôleur dj autonome avec un ordinateur portable

À qui s’adresse-t-il ?

Les petites salles qui ne veulent pas installer une installation complète de CDJ et de DJM seront de parfaits clients. Pour un peu plus de 2 000 €, vous obtenez quelque chose dont les performances sont similaires à un setup Nexus 2 coûtant plusieurs fois ce prix. Les DJ peuvent l’utiliser, qu’ils jouent sur un ordinateur portable avec Rekordbox ou Serato ou qu’ils préfèrent l’USB.

Il fonctionne également comme une unité DVS pour Serato et Rekordbox. Notez que vos platines seront assez éloignées les unes des autres en raison de sa taille !

Les amateurs sérieux qui veulent simplement un look et une sensation dans la « norme » pour leur équipement personnel y trouveront leur compte. En effet, cela les préparera à la pratique du DJing dans les clubs avec un équipement similaire.

La technologie n’a pas toujours besoin d’avancer pour que le matériel soit utilisable, et c’est l’un des kits les plus généreux, les plus impressionnants et les plus agréables à utiliser que Pioneer DJ ait jamais produit. À ce prix, et malgré ses limites, le XDJ-XZ reste un équipement incontournable de la marque japonaise.

Tags :

Laissez nous votre avis !

Laisser un commentaire

ProPlatine
Logo